La legende du Roi Arthur

Une légende est un récit de la vie d’un héros et racontant ses exploits. Elle se fonde sur des personnages réels ou fictifs avec transformation des faits historiques. Parmi les contes les plus populaires, vous avez celle du roi Arthur. Elle a été mise en avant au XIIe siècle grâce à Geoffroy Monmouth à travers son œuvre « Histoire des rois de Bretagne ». Qu’est-ce que l’épopée du roi Arthur ?

Conte du roi Arthur : clarification ?

La légende arthurienne relate le récit d’Arthur, seigneur breton qui a défendu les peuples celtes de Bretagne.

Qui est le roi Arthur ?

roi arthur

Arthur Pendragon est né vers l’an 470 en Angleterre, de père Uther et de mère Ygraine. Il a eu un fils incestueux Mordred avec sa demi-sœur Morgane. Il perdit la vie vers l’an 535 au Royaume-Uni. D’après la légende, ce roi est le seul chevalier ayant réussi à retirer l’alfange Excalibur d’une pierre qui la retenait. Il a ensuite formé une armée de chevalier et a épousé Guenièvre. De cette union est né son fils Lohot. Il prônait l’uniformité entre les membres de son armée et était doté de courage et d'une générosité inestimable.

D’où vient l’épitaphe arthurienne ?

Le conte du monarque Arthur tient sa source de la romance médiévale. C’est une histoire influencée par le folklore. Elle constitue aussi l’imagination des livres. D’après Monmouth celui grâce à qui l’épopée a été révélée, Arthur a établi son règne dans plusieurs pays :

  • Île de Bretagne
  • Irlande
  • Islande
  • Norvège
  • Danemark
  • Gaule.

Cependant, il y a de sérieux doutes sur l’histoire arthurienne. Elle est souvent relatée dans les annales, les chroniques ou les textes contradictoires.

Décès du monarque Arthur

Les contes relatent que le souverain Arthur est décédé à la bataille de Camlann. Cette bataille était menée contre les forces de son fils illégitime Mordred. En effet, Arthur avait confié la gestion de la Bretagne à son fils qui refusa de lui céder le pouvoir à nouveau. Avant sa mort, Arthur a demandé à un survivant de jeter l’arme blanche Excalibur dans le lac proche de l’endroit du combat. Cette arme a été saisie par la main de la Dame du Lac.

Lorsqu’Arthur est mort, sa sœur a ramené son corps à Avalon, une île légendaire. Néanmoins, certains documents racontent qu’il n’est pas décédé et qu’il refera son apparition.

Quels sont les éléments qui ont forgé l’épopée du roi Arthur ?

Quand on entend parler de la légende du roi Arthur, on se questionne sur sa véracité. Cependant, tous les récits de cette légende ont des points communs. Ils relatent tous l’épopée du roi Arthur se déroulant du V au VIe siècle. Il s’agirait de l’histoire réelle du souverain Ambrosius Aurelianus relatée à travers le protagoniste d’Arthur.

Chevaliers de la table ronde

Cette expression désigne l’ordre légendaire des cavaliers qui combattent pour le roi Arthur. Ces derniers se dévouent au monarque et défendent le bien et la grandeur du pays. Ils avaient pour mission la recherche du Graal qui est un objet mythique. Parmi les défenseurs de ce panel, vous retrouverez Yvain, Gauvain, Lancelot du Lac et Perceval.

Merlin

Dans les fables du souverain Arthur, Merlin pratique l’enchantement. Il est un sage et sa mission est de conseiller son monarque. C’est lui qui a permis la création de la table ronde à Arthur. Il est considéré comme une personnalité malfaisante qui a bénéficié du pardon de Dieu car sa mère était vertueuse.

Table ronde

La table ronde est celle autour de laquelle se retrouvent tous les chevaliers du roi (d’après les contes). Elle représente la volonté du roi d’assurer la prévention des contestations de primauté. Sur cette table existait un siège vacant qui engloutissait ceux qui essayaient de l’occuper. La table ronde devait aussi accueillir le Graal.

Excalibur

Excalibur est une arme magique de la légende arthurienne. Elle est incassable et peut découper tous types d’objets. Elle protège aussi son utilisateur des blessures. Dans certaines légendes, Excalibur est confondue avec l’alfange du Rocher. Étymologiquement, Excalibur a plusieurs variantes : Escalibor, Excaliber, Calibourne, etc. On la nomme aussi Chastiefol dans certains contes.